armoiries du village Nový Bydžov

Nový Bydžov

Cette ville royale, citée pour la première fois dans des sources datant de 1305, a été fondée sur la rive de la rivière Cidlina, sur base d’un plan géométrique régulier qui n’a pas d’équivalent dans l’urbanisme moyenâgeux. En 1325, la ville passe aux mains des Vartenberk, en 1516 elle appartient aux Pernštejn et, en 1548, aux Valdštejn. En 1569, Nový Bydžov rachète sa vassalité et devient ville royale dotale. De 1751 à 1784, elle a été le chef-lieu de la toute nouvelle région de Bydžov qui s’étendait des Monts des Géants à Sadská en passant par Vrchlabí, Jilemnice, Nová Paka, Jičín, Hořice, Nový Bydžov, Chlumec nad Cidlinou et Poděbrady. Pour des raisons géographiques, le chef-lieu de la région a été transféré à Jičín en 1784, mais le nom de la région a été maintenu jusqu’en 1850. De 1850 à 1960, Nový Bydžov fut un chef-lieu de district. Même après l’abolition des districts, elle est restée le centre naturel de toute la région environnante.

Le centre ville est formé d’une place sur laquelle débouchent quatre avenues principales perpendiculaires et huit routes secondaires. Ce site a été déclaré monument classé. Vous pourrez y admirer l’église gothique Saint Laurent datant du début du 14ème siècle. Depuis 1865, la place est dominée par la mairie néogothique et par les sculptures baroques de la colonne mariale de la peste. Dans la partie Sud de la ville, derrière les fortifications, vous trouverez un cimetière juif datant de 1520, ce qui en fait le troisième plus vieux cimetière juif de Bohême.

Les collections du musée municipal, exposées dans le bâtiment Art-nouveau de l’ancienne caisse d’épargne, ont une valeur artistique et historique immense (citons par exemple des tableaux de Petr Brandl et des statues de Václav Kudera-Křapík). La galerie locale présente plus de deux cents œuvres d’artistes du 19ème et du 20ème siècle.

Nový Bydžov est une ville où sont nées de nombreuses personnalités – Marek Bydžovský de Florentin, recteur de l’Université de Prague, célèbre philosophe, savant et historien, Josef Němec, patriote tchèque et époux de l’écrivaine Božena Němcová, Alois Turek, mécène de l’enseignement et de la culture tchèque, et bien d’autres encore.

Visite virtuelle

rop eu